L’assurance vie tout comme le PEA sont deux solutions d’épargne en 2019 dont vous pouvez faire usage. Par contre, le choix de l’une comme l’autre des deux solutions doit se faire tout en sachant exactement à quoi s’attendre. PEA ou Assurance vie ? Cet article vous permettra de faire un choix en tenant compte de vos besoins et objectifs.

PEA et assurance vie, qu’est-ce que c’est ?

L’assurance vie est un moyen d’épargne auquel vous pouvez souscrire de différente manière. Cela peut se faire grâce à un contrat en euro ou en unité de compte. Vous pouvez aussi faire le choix de cumuler les deux options. Les intérêts et les taxes sont générés en fonction des choix que vous faites.

Le PEA (Plan d’Epargne en Actions) par contre, n’inclut pas un compte de type euros. Il permet d’entrer en possession d’actions d’entreprises dans l’espace européen, afin de procéder à des investissements boursiers.

Les questions fiscales

Il y a plusieurs aspects à prendre en compte. On parlera entre autres du plafonnement. S’il n’y a pas de limite quant au versement de l’assurance vie, celui du PEA est limité à 150 000 euros. Aussi, faut-il dire que des différences apparaissent quand il est question du placement. S’il est permis au propriétaire d’un PEA de se procurer des titres en direct ou sous la forme d’OPCVM, ces acquisitions ne peuvent se faire qu’avec des entreprises qui siègent en Europe. A contrario, le titulaire d’une assurance vie a le droit d’investir exclusivement sur des OPCVM, même en dehors de l’Europe.

La succession du compte

En cas de décès du titulaire d’une assurance vie, celui qui hérite du contrat bénéficié dès lors d’une exonération chiffrable à 152 500 euros. Ce qui n’est pas du tout le cas s’il s’agit d’un compte PEA. Aucun droit de succession ne s’applique dans ce cas.

En outre, les deux types de compte sont soumis à une rente viagère, à une différence près. Les prélèvements sociaux s’appliquent pour un PEA, tandis que l’assurance vie est soumise au droit commun.

L’imposition

Dans le cas d’une assurance vie, si le propriétaire opère un retrait sur le compte avant une échéance de quatre ans, un prélèvement de 35 % est automatiquement appliqué sur la somme de ses intérêts. Il devient possible pour le titulaire de demander une imposition au barème progressif. Toutefois, lorsque le prélèvement est fait entre quatre et huit ans, le taux appliqué sur les intérêts cumulés n’est que de 15 %. Sur une durée supérieure à huit ans, l’intérêt n’est que 7,5 %.

Dans le cas d’un PEA par contre, une taxe de 12,8 % est appliquée sur les intérêts cumulés, si le titulaire du compte fait un retrait moins de 5 ans après l’ouverture du compte. Par contre, si 5 ans s’écoulent avant tout retrait, alors les intérêts seront exonérés de toutes taxes.

Comparatif des deux solutions

Des deux options, l’assurance vie semble plus souple sur le plan de la disponibilité de liquidité. En plus, un compte d’assurance vie n’entraîne pas une fermeture quel que soit le type d’opération envisagé, ce qui n’est pas le cas avec un PEA.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *